Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Lilas
  •   Le blog de Lilas
  • : Quelques travaux manuels, des photos, des petites histoires, des recettes de cuisine, voici ce que je vous propose ! Création 2 février 2007. . Association "Oh ! 1001 Créations"
  • Contact

Mes préférés

  

 

Recherche

Mot du jour

    

       

Articles Récents

5 août 2007 7 05 /08 /août /2007 10:07

Suite des cartes postales : 

1905 -   Séance de devoirs à la maison

 

 

 

Vie familiale et enfants                     Belle Epoque

____________________________________________

 

Un univers proustien

 

Luxe, calme, intimité

 

Qu'il fait bon travailler dans l'atmosphère feutrée de ce vaste appartement près de la Madeleine ou de Saint-Augustin, à la décoration sobre telle que Louis-Philippe "le roi bourgeois" l'affectionnait, loin des dorures et des extravagances de l'aristrocratique  faubourg  Saint-Germain !

 

Le confort règne :

   - cheminée dans chaque pièce (il y a aussi le chauffage central), éclairage au gaz, salle de bains, cabinet d'aisance.

 

Tamisée par les lourds rideaux, la lumière du boulevard entre par les hautres fenêtres du second étage.

 

Le plus grand malheur ? Etre séparé de maman

 

Maman a épousé un jeune provincial peu fortuné qui deviendra professeur de médecine, ingénieur ou politicien.

 

Elle n'aura que deux enfants pour mieux se consacrer à ses devoirs d'épouse et de mère.

 

Elle seule enseigne à lire.

 

Plus tard, une institutice anglaise viendra parfaire l'éducation de ses enfants.

 

Pendant qu'à l'extrémité du long couloir, la bonne (Françoise ?) prépare le dîner dans sa cuisine, l'enfant attentif suit du doigt l'histoire racontée dans le beau livre d'étrennes édité par Hetzel. Après la lecture plaisir divin, maman reprendra son ouvrage de dame. Puis ce sera le baiser du soir

 

                    *   *   *   *   *

 

Fille ou garçon ?

 

Jusqu'à cinq, voire six, sept ans, on ne peut guère distinguer les garçons des filles. 

 

Appellés nos "bébés" ou babies, ils et elles portent robe et cheveux longs.

 

Marcel Proust raconte qu'on avait frisé les cheveux de son frère Robert et mis "dans le casque de ses cheveux bouffants de grands noeuds plantés comme les papillons d'une infante de Velasquez".

 

(MMIII Editions Atlas UE - A2 -789.01.03 - photo Roger Viollet)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilas - dans Cartes postales
commenter cet article

commentaires